Histoire du Cap d'Agde

Il y a 750.000 ans ...

une éruption volcanique entraîne la formation du Mont Saint-Loup dernier maillon de la chaîne des volcans d’Auvergne. Ses deux coulées de lave sont à l’origine de la butte basaltique du site du Cap d’Agde et de ses falaises. complexe volcanique du Cap d'Agde

Le Mont Saint-Loup culmine à 113 mètres, il s’étend sur environ 15km². Ancien volcan dont l’éruption remonte à 750.000 ans, il a donné à la cité d’Agde sa couleur grise et ses monuments en basalte. Saint-Loup a découpé la côte en créant îlots, criques, plages et falaises : des paysages exceptionnels aux couleurs contrastées, qui renferment une vie sous-marine foisonnante. 

La plage de la Grande Conque, en forme de croisant est la seule plage de sable noir. La pointe de sa falaise culmine à 21 mères, elle offre un point de vue dégagé sur le Cap d'Agde, le littoral et la mer. 

Au large son îlot basaltique de 2,72 hectares est la dernière partie immergée d’un ancien volcan sous-marin, vieux de 740 000 ans. Un îlot volcanique qui était un véritable repaire de pirates. En 1586, un premier fort y est édifié sous l’ordre du Vicomte de Joyeuse. En 1632, Louis XIII ordonne la démolition du port qui est sauvé par Richelieu. Mais la mort du cardinal en 1642 retarde le chantier, il reprend sous la direction de l’Ingénieur Antoine Niquet, élève de Vauban. Entre 1680 et 1852, Fort Brescou sert de prison. Les assauts du temps, les attaques de la houle et du sel marin mènent à sa fermeture en 2008, pour des raisons de sécurité.

 

Agde ...

est une ville riche de 2.600 années d’histoire, cité d’origine grecque à vocation maritime, Agde, autrefois appelée la « Bonne Fortune » (du grec « Agathé Tyché »), est installée au bord de l’Hérault et au pied du Mont Saint-Loup.
Dès le Ve siècle av. J-C, les Phocéens (des Grecs venus de Ionie), séduits par la situation stratégique du lieu et la richesse de son sol volcanique fondent un comptoir à l’embouchure de l’Hérault. D’abord simple comptoir de commerce entre Marseille et l’Espagne, « Agathé Tyché » devient peu à peu une ville florissante et organisée, avec son port fluvial, ses remparts, ses rues à angles droits. Au IIIeme siècle, les peuples celtes, ibères et ligures, créent au sein d’Agde une civilisation bigarrée à laquelle les Grecs orientaux apportent culture et raffinement.

Les troubles du Moyen-âge
Au Ve siècle après J-C, Agde devient le siège d’un évêché qui dure treize siècles. Les vandales la mettent à mal en 471, puis c’est au tour des Wisigoths de la tenir en leur pouvoir jusqu’à la fin du VIIe siècle. A partir de 714, les Maures envahissent la Gaule. La ville est détruite une première fois sur ordre de Charles Martel, qui pousse son avantage contre les musulmans du Sud de la Gaule pour asseoir la dynastie carolingienne par la force et les armes. Agde, comme Béziers, est délivrée des Maures, certes, mais en ruine. Au milieu du VIIIe siècle, Agde devient territoire du royaume franc, dans un comté qui s’étend de Béziers à Nîmes.
A la fin du XIIe siècle, l’Evêque d’Agde rachète les emprunts du vicomte de la ville et devient seigneur du Comté d’Agde. Enfin terminée, la Cathédrale Saint-Etienne fait partie des remparts de la ville. Les évêques restent les chefs intemporels et spirituels de la cité d’Agde et de son diocèse jusqu’à la Révolution.

En 1666, un édit royal autorise le Baron Pierre-Paul Riquet à entreprendre la construction du Canal du Midi afin de relier l’Atlantique à la Méditerranée. L’ouverture du Canal a lieu en 1681. A cette époque, l’Hérault facilite le trafic maritime et l’activité du port d’Agde atteint son apogée. Cette activité commerciale apporte richesse à la ville qui se dote alors de nombreux monuments et de somptueux hôtels particuliers.
A la Révolution, une insurrection éclate dans Agde. Sous la pression populaire, l’Evêque d’Agde, Monseigneur de Saint-Simon, fuit la ville pour Paris, où il est guillotiné durant les derniers jours de la Terreur. Pendant la Révolution, Agde joue un rôle majeur dans le ravitaillement des armées françaises des Pyrénées-Orientales et d’Italie.

De son histoire née de la mer, Agde s'est développé vers l'embouchure de l'Héault avec Le Grau d’Agde et La Tamarissière et vers Le Cap d’Agde

La ville d’Agde compte aujourd’hui 22.000 habitants. vue 360

 

Le Cap d'Agde ...
c'est en 1629 que le Cardinal de Richelieu, séduit par le site maritime y imagine un grand port avec la construction d’une jetée devant relier la côte à l’îlot de Brescou. Les travaux commencent suite à la décision prise par un arrêté du Conseil du Roi en 1632. La mort du Cardinal, le 4 décembre 1642, arrête les travaux. Le projet du port est définitivement abandonné en 1651. Il sera à nouveau d’actualité, trois siècles plus tard, avec l’aménagement du Cap d’Agde au début des années en 1963, de la décision de l’Etat de développer l’aménagement touristique du littoral méditerranéen,

La première opération lancée est celle de la démoustication, une priorité absolue.

La deuxième opération est celle des grands travaux, combler les terrains marécageux, creuser le port, construire des routes, amener l’eau et l’électricité et installer un réseau d’assainissement. On pense aux loisirs, on construit des courts de tennis, des mini-golfs, des discothèques, des parcs d’attraction. Les responsables de la mission interministérielle développent les installations collectives pour attirer le plus grand nombre de touristes : centres de vacances des PTT, de l’EDF, de la SNCF, des villages de vacances, colonies de vacances, campings.

Une attention particulière est  portée à l’environnement en liaison avec l’Office national des forêts. Les efforts portent dans trois directions : créer des espaces verts dans la station, reboiser et distribuer gratuitement des centaines de milliers de plants aux particuliers. Le marché immobilier se développe, la fréquentation touristique est en constante augmentation. La station du Cap d’Agde commence à vibrer. 

Le label Patrimoine du XXe siècle a été attribué au Cap d’Agde pour ses qualités architecturales, notamment pour le Port Saint-Martin, site phare de l'aménagement de la station

Le centre naturiste du Cap d'Agde

Du petit camping au village dans la ville

A l’origine, en ce lieu en bordure de mer près de la petite ville d’Agde, les frères Oltra y travaillaient la vigne de leurs parents  Le soir, ils aimaient aller se baigner nus et remarquaient que de plus en plus de baigneurs, notamment des Allemands faisaient comme eux. Ils se sont alors dit que c’était mieux de se lancer dans le tourisme, que dans la vigne.
Les deux frères ont alors l’idée de créer un camping naturiste. Il verra le jour en 1954.
Le naturisme naît donc à Agde avant le tourisme. La station balnéaire s’est construite tout autour.lors de l’aménagement touristique du littoral dans les années 70. Le petit camping s’est transformé en village naturiste.

Dans ce village tout est fait pour que les vacanciers vivent complétement en autonomie. Il y a un camping et près de 100 commerces : une boulangerie, plusieurs supermarchés, des boutiques diverses, des banques, des cabinets médicaux, un cinéma, des restaurants, des bars, des discothèques, des hôtels, il y a tout ce que l’on peut trouver dans une ville, même une poste et un port.
Les touristes peuvent accéder à toutes ces structures complétement nus. Dans ce village, divisées en plusieurs quartiers, deux hôtels et un camping, mais aussi des résidences et des villas.

Aujourd’hui, sur les 250.000 personnes qu’accueillent la station balnéaire d’Agde chaque été, 35 à 40.000 personnes y vivent nus au plus fort de la saison. Des Français mais aussi beaucoup d’étrangers.

Réservation

voir page Tarif

PaulAna34@free.fr

Villa PaulAna 34300 Cap d'Agde, France

© 2019 créé par Laurent ORTAS avec Wix.com

Nous suivre :

  • w-facebook